Agir face à la dégradation inédite à Roubaix de l’accueil du public

CAF, Vilogia, Gare, LMH, Mairie : la fermeture de l’accueil des services publics n’est pas une solution.

Les tensions aux guichets génèrent de la souffrance au travail, mais la violence est d’abord celle portée aux usagers. Ils sont victimes des désorganisations imposées par la réduction des moyens, et l’incapacité à apporter des réponses face aux impasses personnelles, familiales et financières  graves des roubaisiens.

Le maire doit agir pour exiger des partenaires publics qu’ils exercent leurs missions avec les moyens en personnels suffisants et remettent de l’humain sur le terrain.

Myriam Cau, Slimane Tir
pour le groupe “Ensemble, le pouvoir d’agir”

mai 2015

 

 

 

 

Publicités