Démocratie participative

Il ne suffit pas de clamer concertation et proximité, comme le fait l’équipe municipale. Il faut aussi des méthodes (informer clairement, établir un processus de travail lisible et ouvert…)
qui permettront d’établir des dialogues de qualité pour construire l’intérêt général.

La démocratie participative ce n’est pas l’addition de contacts individuels, c’est une posture de bienveillance et de coopération qui accepte que les habitants construisent des
démarches collectives, qui reconnaisse leurs compétences et leur légitimité, pas qui installe la défiance et la méfiance.

À ce titre là, tout le monde perd et c’est Roubaix qui perd. Puissent les conseils citoyens apporter de l’espoir et du respect.

Myriam Cau, Slimane Tir
pour le groupe “Ensemble, le pouvoir d’agir”

Février 2016

Publicités

Elections régionales

La mobilisation exceptionnelle a rejeté dans notre ville la liste extrémiste.

Les conditions de la victoire appellent la nouvelle majorité à la lucidité et au courage pour mener les politiques ambitieuses dont notre Région a besoin.

Notamment parce que la composition de l’assemblée est éloignée de la diversité des opinions et des aspirations.

Les fractures sociales grandissent et les colères ne disparaîtront pas par magie.

Cette lucidité devrait aussi conduire les dirigeants de la municipalité à réexaminer la pertinence de leurs choix et décisions pour ne pas désespérer les habitants de nos quartiers.

Slimane TIR, Myriam CAU
pour le groupe “Ensemble, le pouvoir d’agir”

Janvier 2016