la démocratie municipale a t-elle un problème avec la parole collective ?

Un nom de région annoncé d’avance, une consultation sur les horaires d’école non suivie au motif de sondages, des concertations de proximité dont on ne sait qui est invité : les riverains jusqu’où ? Quid des associations ? Un collectif que l’on ne reçoit que famille par famille, des associations qui découvrent qu’on décide à deux ou trois personnes en deux jours de changer un projet adopté par tous, le serpent de mer des conseils citoyens toujours reportés.

Deux ans après les élections, la démocratie municipale a t-elle un problème avec la parole collective ? L’innovation démocratique de la ville va finir par se conjuguer au passé. Mais rassurez-vous, vous pourrez choisir la place du banc dans le square.

Myriam Cau, Slimane Tir,
pour le groupe “Ensemble, le pouvoir d’agir”

 

Avril 2016

Publicités