Les contrats aidés

La brutale annonce par le gouvernement du président MACRON de la réduction massive des emplois aidés et cela sans concertation et sans évaluation partagée de leur utilité a sidéré. Roubaix est durement touché. Le délicat travail pour l’accès à l’emploi de ceux qui en sont le plus éloignés est massacré, les titulaires de ces emplois seront renvoyés au chômage.
Les associations roubaisiennes qui les emploient vont perdre des moyens, des actions socialement utiles arrêtées. Il faut préserver ces emplois dans les quartiers prioritaires de la Politique de la Ville.
Les députés du secteur doivent rendre compte de leur action pour supprimer cette mesure de la Loi de Finances 2018.
Mais il faut aussi que la municipalité n’aggrave pas le mal. Elle doit au minimum maintenir en 2018 les subventions aux associations et clubs sportifs. Elle doit examiner la situation des associations en difficulté suite aux baisses déjà enregistrées ou au retrait sur les contrats de ville.

Christian Carlier, Myriam Cau, Slimane Tir, Tounès Rahim
pour le groupe “Ensemble, le pouvoir d’agir”

RoubaixXXL – Novembre 2017