Le vélo au quotidien

L e 15 juillet, Roubaix sera la ville d’arrivée d’une étape du Tour de France. Avec Paris-Roubaix et ses deux vélodromes, Roubaix en marche pour être la capitale du vélo, sport spectacle ? Mais qu’en est-il du vélo comme mode de déplacement à part entière, sûr et confortable pour tous ?

Un exemple récent :après de coûteux travaux, la rue du Maréchal Foch vient d’être remise en double sens pour favoriser la circulation automobile. Et ce, sans aucun dispositif facilitant justement la sécurité et le confort des cyclistes. Une belle occasion de perdue, et pour longtemps ! Alors que selon un Schéma Directeur Vélo adopté par délibération en janvier 2016, cette rue devait être incluse dans un itinéraire structurant avec une piste cyclable.

Cherchez l’erreur ! Et ailleurs, des stations V’lille sont menacées. Roubaix, encore un (gros) effort pour être la capitale du vélo au quotidien ! Pour cela, la mobilisation des citoyens cyclistes est essentielle.

Christian Carlier, Myriam Cau, Slimane Tir, Tounès Rahim
pour le groupe “Ensemble, le pouvoir d’agir”

Roubaix XXL – Mars 2018

Publicités

ROUBAIX SOLIDAIRE

E n ce début d’année 2018, nous présentons aux Roubaisiennes et aux Roubaisiens, nos meilleurs voeux. Que cette année soit une année de paix, de justice et de fraternité. Nos
pensées vont en premier lieu aux personnes les plus démunies, les personnes privées d’emplois qui ont souvent du mal à boucler leur fin de mois. La discrimination est un fléau qui touche encore les jeunes et moins jeunes dans l’accès à l’emploi. L’emploi, la mise à l’emploi de TOUS les Roubaisiens, doit être la priorité de notre ville.

Pour nous, écologistes, l’idéal est de produire et de commercer  en privilégiant les produits locaux, en réduisant l’impact sur l’environnement, en redynamisant une économie et des emplois de proximité non délocalisables, en misant sur la jeunesse roubaisienne qui est notre richesse. La lutte contre le chômage doit être une opportunité de valorisation des talents, des
Roubaisiens(ne)s pour qu’ils deviennent le levier du renouveau économique et social de notre ville.

Tounès Rahim, Christian Carlier, Myriam Cau, Slimane Tir
pour le groupe “Ensemble, le pouvoir d’agir”

Roubaix XXL – Février 2018

EN 2018, il va falloir résister et préserver le tissu associatif

Nous ne savons pas ce qu’il adviendra des emplois aidés qui remplissaient d’utiles missions dans les associations ou dans les écoles.

Ces emplois dénigrés parce que précaires ne seront pas remplacés par de vrais emplois, les personnes concernées se sont vu proposer en remplacement : rien. Même pas une formation. Elles sont retournées à leurs difficultés ou leur isolement. Une sorte de double peine. Nous demandons à ce qu’ils soient remplacés par des emplois associatifs et que la municipalité intègre statutairement ceux qui étaient au service des Roubaisiens.

Nous sommes inquiets de la destruction du tissu associatif par la baisse ou l’arrêt des subventions des collectivités et de la Région. Le dialogue associatif se dégrade avec les pouvoirs publics dans la start-up nation.

En 2018, notre volonté d’agir sera tournée vers les Roubaisiens•nes et ceux qui n’abandonnent pas l’idée d’une société civile utile, active et qui n’est pas aux ordres.

Myriam Cau, Tounès Rahim, Christian Carlier, Slimane Tir
pour le groupe “Ensemble, le pouvoir d’agir”

Roubaix XXL – Janvier 2018