EN 2018, il va falloir résister et préserver le tissu associatif

Nous ne savons pas ce qu’il adviendra des emplois aidés qui remplissaient d’utiles missions dans les associations ou dans les écoles.

Ces emplois dénigrés parce que précaires ne seront pas remplacés par de vrais emplois, les personnes concernées se sont vu proposer en remplacement : rien. Même pas une formation. Elles sont retournées à leurs difficultés ou leur isolement. Une sorte de double peine. Nous demandons à ce qu’ils soient remplacés par des emplois associatifs et que la municipalité intègre statutairement ceux qui étaient au service des Roubaisiens.

Nous sommes inquiets de la destruction du tissu associatif par la baisse ou l’arrêt des subventions des collectivités et de la Région. Le dialogue associatif se dégrade avec les pouvoirs publics dans la start-up nation.

En 2018, notre volonté d’agir sera tournée vers les Roubaisiens•nes et ceux qui n’abandonnent pas l’idée d’une société civile utile, active et qui n’est pas aux ordres.

Myriam Cau, Tounès Rahim, Christian Carlier, Slimane Tir
pour le groupe “Ensemble, le pouvoir d’agir”

Roubaix XXL – Janvier 2018